Moustapha, Camp de Aïda, 10/04/2009

lundi 28 décembre 2009
popularité : 5%

Voir le compte rendu de notre rencontre avec Moustapha, le vendredi 10 avril 2009

Moustapha, centre Al-Rowwad, traduction par Samira.

Mustafa 1
IMG/mp3/Mustafa_1.mp3

Je m’appelle Moustapha, j’ai 16 ans. Je suis Palestinien et je vis à Bethléem. On n’a pas pu se voir hier, parce qu’étais occupé : j’avais un examen et qu’il fallait que j’étudie un peu. J’ai travaillé toute la journée parce que je voulais le réussir !

Est-ce que tu peux nous expliquer en deux mots comment fonctionne l’école ici : à quel âge les enfants commencent à y aller, jusqu’à quel âge, quelles sont les matières que vous étudiez, ...

En Palestine, il y a un réel problème en ce qui concerne l’école. Les classes sont surpeuplées : il y a entre 30 et 40 élèves par classe, le plus souvent 40, ce qui fait que c’est vraiment difficile de travailler, d’apprendre… Pour ce qui est des matières enseignées, la plus difficile, c’est l’anglais. Avant, on commençait l’anglais en 5ème année, mais maintenant plus tôt et c’est plus difficile). Et puis, il y a aussi les sciences, les maths, l’histoire et la géographie, l’arabe, les cours d’art, de sports….

Est-ce qu’en général, les enfants d’ici aiment aller à l’école ? Est-ce qu’ils comprennent que c’est important ? Dans les pays occidentaux, les enfants n’aiment pas trop aller à l’école. Est-ce qu’ici, ils se rendent compte que c’est un moyen d’être plus forts, plus outillés ?

La plupart des jeunes de Palestine aiment et veulent apprendre parce qu’ils savent que c’est la seule manière pour eux de se construire un avenir. La situation dans laquelle ils vivent aujourd’hui, la situation économique, tout est mauvaise, mais,malgré tout, ils espèrent, ou mieux, ils croient que leur avenir sera meilleur, ils veulent en tout cas pouvoir le construire.

Qu’est-ce que tu voudrais faire plus tard ?

Je pensais d’abord devenir ingénieur en informatique, mais… Chez nous, il y a la filière « Arts », et la filière « Sciences » et, je suis dans la filière « Arts » et donc, je ne peux plus faire des études d’ingénieur.. Aujourd’hui, je me dis que je ferais bien des études de psycho, ou des études d’assistant social. Enfin, on verra… inch’allah !

Parle-nous de football maintenant, je sais que tu aimes le foot. Est-ce que c’est important que les enfants ici s’entraînent à des jeux d’équipe ?

En fait, ici, il n’y a pas d’endroit où nous pouvons jouer au foot. Mais ça ne fait rien, on joue quand même parce qu’on veut vivre notre vie et faire un maximum de choses : j’aime faire du sport, et donc, j’en fais. Je voudrais être chanteur, et donc je chante. J’aime aller nager et j’y vais avec mes amis…

Tu fais partie du groupe de rap « Freedom Sons » : quel est ton rôle dans le groupe ? Est-ce que tu écris les textes ? ou est-ce que tu t’occupes des rythmes ? Et est-ce que tu peux nous dire ce qui te plaît dans ce groupe ?

Mustafa 2
IMG/mp3/Mustafa_2.mp3

Le groupe de rap, c’est une idée de Mazen. Ca m’a plu et, comme j’aime bien chanter, je me suis joint à eux. On écrit tous nos textes. On s’adresse à tout le monde, pas seulement aux Palestiniens. On veut partager ce qu’on vit ici, exprimer ce qu’on ressent, ce qu’on pense. Ca nous plaît de chanter, de raconter ce qui se passe ici avec de beaux mots, de belles paroles. C’est très gai de savoir que des gens nous écoutent, entendent nos voix... On voudrait que le monde entier sache ce qui se passe en Palestine. On sait que nos mots, nos paroles sont très forts. Et on se sent comme si ça pouvait aider à changer des choses.

Y a-t-il une chose que tu as envie de dire à ceux qui regarderont cette vidéo ?

Oui. Je voudrais vous dire ceci : malgré tout ce qu’ils ont traversé, malgré ce qu’ils vivent encore aujourd’hui, les Palestiniens aiment la vie, veulent la paix, veulent pouvoir se construire un avenir. Et aussi, ils voudraient pouvoir sentir qu’ils ont la même importance, la même valeur que tous les autres êtres humains de la terre.

Moustapha, merci

Merci à vous  ;-)

Ecouter d’autres chansons des Freedom Sons